ACTU SENEGAL

Cop 27: Alioune Ndoye Peint Un Tableau Sombre De L’évolution Du Climat Cop 27: Alioune Ndoye Peint Un Tableau Sombre De L’évolution Du Climat

Single Post
Alioune Ndoye, Ministre de l’Environnement

Les conclusions du dernier rapport du Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sont alarmantes. Elles ont par ailleurs  suscité un effroi incroyable au niveau mondial. Selon le document, les changements climatiques ont déjà causé des dégâts généralisés à la nature et aux humains au-delà de la variabilité naturelle du climat. Le ministre sénégalais de l’Environnement Alioune Ndoye est revenu sur ces  dérèglements climatiques qui sont, selon lui, « responsables d’une détérioration des fonctions et des structures des écosystèmes ». Le ministre sénégalais de l’Environnement, en sa qualité de président des ministres de l’Environnement des Pays les moins avancés, a présidé la réunion LEG, le groupe d’experts des PMA créé par la convention pour assister les PMA dans la préparation et la mise en œuvre de leurs politiques climatiques. Cela, pendant la Cop 27  à Sharm El Sheikh, selon infogreen.  

 A l’en croire,  l’augmentation de la fréquence et de l’intensité de plusieurs types d’évènements extrêmes causent des impacts irréversibles en poussant les systèmes naturels et humains au-delà de leur limite d’adaptation. Pire encore renchérit-il, «ils provoquent des déplacements croissants de populations ». 

Dans son allocution, il  est revenu sur les calamités naturelles qui se sont passées récemment dans certaines parties du continent notamment « les 30 et 31 juillet, 300mn de pluies tombées sur Banjul et sa région, le Pakistan, l’Ouganda et le Soudan, eux aussi touchés cet été par des inondations qui ont fait beaucoup de victimes,  détruit de nombreuses habitations et infrastructures.

Il a par ailleurs montré son satisfecit à l’endroit du programme de travail des PMA. À l’en croire, « si la discussion et la mise en œuvre de l’adaptation est actuellement une réalité, nous le devons à cette équipe d’experts composés d’experts des pays les moins avancés et d’experts internationaux ». Le Ministre Sénégalais en charge de l’Environnement, par ailleurs Président des Pays les moins avancés, a conclu son discours en insistant sur le rôle primordial que joue l’institution pour juguler la tendance à la dégradation du dérèglement climatique. 

Auteur: Yandé DIOP – Seneweb.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page